Saviez-vous que certaines œuvres d’art public se fondent si naturellement dans leur environnement qu’on peut ne pas les remarquer? L’autre jour, un jeune était assis au parc avec son amie. Ils ont aperçu un homme au regard offusqué se diriger vers eux. Inquiets, ils se sont demandé s’ils devaient fuir. Puis, l’homme leur a dit : « N’avez-vous pas honte de vous asseoir sur une œuvre d’art? »


Mise en situation

Les œuvres que l’on trouve à l’extérieur des musées et des galeries sont aussi des éléments du patrimoine qui contribuent à définir et à enrichir l’identité d’une communauté. Ce sont ces œuvres d’art public ou issues de la Politique que l’élève est invité à découvrir et à diffuser, dans un contexte de réseautage, afin de faire rayonner sa ville. Partager l’art qui nous entoure favoriserait-il les liens à tisser avec la communauté?

Déroulement

Primaire

  1. Un échange est proposé aux élèves au sujet des œuvres présentes en dehors des musées et des galeries, soit dans les rues ou les parcs. Les élèves se questionnent sur ce qui motive les collectivités à présenter l’art dans des lieux publics. Ils apprécient ensuite quelques œuvres d’art public en relevant leurs caractéristiques distinctives.
  2. Sous la forme d’un parcours pédestre ou sur Internet, les élèves font une « chasse à l’art ». Puis, afin de faire rayonner l’art qui les entoure, ils situent chacune des œuvres découvertes sur une carte de la ville qui sera partagée avec la population.
  3. Les élèves apprécient l’œuvre Tissé serré d’Éric Sauvé. Ils participent ensuite à un concours pour créer une œuvre d’art permanente dans la cour de l’école. Cette œuvre doit souligner l’esprit communautaire et la solidarité qui règnent au sein du milieu scolaire.

Secondaire

  1. Un échange est proposé aux élèves au sujet des œuvres présentes en dehors des musées et des galeries, soit dans les rues ou les parcs. Les élèves se questionnent sur ce qui motive les collectivités à présenter l’art dans des lieux publics. Ils apprécient ensuite quelques œuvres d’art public en relevant leurs caractéristiques distinctives.
  2. Sous la forme d’un parcours pédestre ou sur Internet, les élèves font une « chasse à l’art ». Puis, ils créent une plateforme de diffusion (site Web, compte Instagram, motclic, etc.) afin de partager et de faire rayonner l’art qui les entoure. Dans le contexte d’un exercice d’appréciation, les élèves portent ensuite un jugement critique sur les œuvres sélectionnées
  3. Les élèves apprécient l’œuvre Tissé serré d’Éric Sauvé et réfléchissent sur l’art comme reflet de leur culture et de leur identité. Ils conçoivent une œuvre qui sera exposée dans un lieu public de leur environnement immédiat et qui répondra à la question « Qui es-tu dans le maillage tissé serré de ta communauté? ».

Questions pouvant être posées aux élèves durant l’activité

  • À quoi sert l’art dans la société?
  • Qu’est-ce que la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics?
  • Pourquoi afficher des œuvres à l’extérieur plutôt que dans les musées?
  • Quelles sont les œuvres d’art public les plus célèbres, ici comme ailleurs?

Éléments ciblés du Programme de formation de l’école québécoise

Primaire

  • Répertoire visuel pour l’appréciation
  • Gestes : fixer et équilibrer des volumes

Secondaire

  • Stratégies : recourir à des techniques d’observation pour développer et enrichir sa perception des êtres et des choses
  • Repères culturels : saisir le dynamisme et l’influence des arts dans la société
  • Gestes transformateurs : fixer et équilibrer des volumes

Suggestions d’activités avec des partenaires

Repères culturels

  • Art public
  • Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics

Ressources

Commentaires